Accomplir, Aimer, Marcher…

« On t’a fait savoir, homme, ce qui est bien, ce que le Seigneur réclame de toi : rien d’autre que d’accomplir la justice, d’aimer avec tendresse et de marcher humblement avec ton Dieu. «  Michée 6,5-8

Quel beau programme que nous propose le prophète !

« Accomplir la justice », c’est refuser que d’autres, ou soi-même, puissent être humiliés. Que des êtres humains soient écartés de toutes les possibilités qui s’offrent à moi, parce que nés sous une mauvaise étoile, écartés de l’école, de l’amour d’une famille, de la possibilité de mettre en œuvre les talents qui les habitent… je dois sans-cesse rechercher la sobriété et me rapprocher le plus possible du désir que les 6 milliards de mes frères habitant cette planète, avec courage (« Aide-toi le ciel t’aidera »).et don d’eux-mêmes, puissent avoir accès aux mêmes conditions de vie.

Vie

« Aimer avec tendresse ». Voilà le charme de la vie, voilà ce qui donne sens à tout ce que nous faisons, tout ce que nous construisons. Plus que par le passé sans-doute nous avons appris à donner et recevoir de la tendresse, à exprimer nos sentiments. Il nous faut briser nos timidités, notre pudeur pour dire à notre conjoint, à nos enfants combien on les aime, combien la vie ne serait pas ce qu’elle est sans leur présence à nos côtés. Nos communautés chrétiennes doivent être des écoles d’amitié. Nous devons petit à petit transformer nos communautés religieuses, nos rassemblements du dimanche, nos équipes de vie, de prière et de réflexion chrétienne en des lieux ou chacun est accueilli, aimé, reconnu pour ce qu’il est, où la chaleur de la fraternité se répand pour tous.

« Marcher humblement avec ton Dieu ». Nous devons mettre le Christ au centre, il est cette lumière qui illumine nos vies. Il nous tient par la main et nous porte dans ses bras aux jours de peine et d’épreuve, il fait de nous des émerveillés et des contemplatifs. La vie sans Lui serait une marche sans sommet à atteindre, une traversée sans port d’attache, une course sans ligne d’arrivée et sans podium. Nous ne marchons pas pour un trophée périssable, nous sommes héritiers d’un Père à l’amour inépuisable…

Bon Carême à tous.
Et n’oubliez pas d’être des nôtres mardi après-midi ou en soirée avec le Frère Dominique Collin !
Abbé Bruno

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *