Benoît XVI

Benoit-XVIAnnonce qu’il quittera son siège apostolique à la fin de ce mois. La nouvelle fait sensation dans les médias. Beaucoup de catholiques, et j’en suis, sont attristés. Nous ne pouvions qu’avoir des sentiments de respect et de gratitude, envers cet homme qui nous est donné comme un cadeau que Dieu fait à son Eglise. C’est un homme droit, humble qui n’avait rien à prouver ou à démontrer. Il a simplement à temps et à contretemps essayé d’orienter l’ensemble des catholiques vers la personne du Christ. Il l’a fait avec talents dans ses encycliques, ses livres, ses homélies et ses catéchéses hebdomadaires.

Il était mobilisé par son ministère de communion avec un ardent désir d’œuvrer pour que tous les chrétiens soient vraiment rassemblés. Ce fut une réussite côté protestant, avec l’accord sur la justification, c’est un échec avec les tradis. Benoît XVI leur a beaucoup concédé, il a simplement était fidèle juqsqu’au bout au concile Vatican II et ce fut l’épreuve de vérité avec les adeptes de Mgr Lefebvre. Sans doute a-t-il découragé beaucoup d’entre-nous, nombreux sont pendant ce temps nos contemporains qui s’éloignent d’une Eglise qui a du mal a délivrer la fraîcheur de l’Evangile, à révéler ce Jésus de Nazareth qui fut tant contesté jusqu’à la mort par les Maîtres de la Loi et les religieux pour se faire proche, des pécheurs, des protistuées, des lépreux, de celles et ceux déclarés impurs par les « irréprochables ».

Et puis côté vestimentaire il avait des goûts un peu rétro, c’est le moins que l’on puisse dire. Mais bon, la sainteté n’est pas la perfection.

Chaque jour dans l’Eucharistie nous continuerons de prier pour vous saint Père, sûrs que Dieu nous prépare encore un beau cadeau !

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *