Edito n° 275 – 21 février 2016

Le monde n’est-il pas devenu fou …

Les agriculteurs manifestent avec raison car ils ne peuvent plus dégager un revenu décent de leur travail. Leur travail n’est plus qu’un élément négligeable du profit de grandes entreprises agro-alimentaires et des intermédiaires. Notre économie est sous le diktat des marchés et des places boursières.

Va-t-on détruire de l’alimentation alors que l’Afrique Australe vit une terrible sècheresse et que 14 millions de personnes vont manquer de nourriture.

Le code du travail est en refonte car trop complexe mais va-t-on le simplifier pour défendre quels intérêts … celui de la reconnaissance du travail ou au service du profit d’un petit nombre ?

En Syrie, un dictateur met à genoux son peuple dans le simple but de conserver coûte que coûte le pouvoir, avec l’appui de la Russie. Daech, sous couvert de religion, étend ses tentacules sur une partie du moyen et de l’extrême orient pour assouvir son rêve d’établir un nouveau califat.

Les attentats récents de Paris et bien d’autres auxquels nous sommes moins sensibles mais perpétrés ailleurs dans le monde manifestent un terrible mépris de l’humain.

Et plus près de chez nous, les jeunes trouvent bien plus facilement de quoi se défoncer (alcool, drogues …) que du travail, que des adultes pour les accompagner, que des parents avec qui dialoguer.

La liste est longue pour décrire notre monde qui se désagrège et va on ne sait où. Bien entendu, je ne veux pas oublier ni négliger l’action de tant de personnes engagées généreusement pour résister à ce monde qui part en vrille. Je vous rassure, je ne suis pas pessimiste mais il faut devenir des résistants … pour que l’homme soit un peu plus respecté, pour que la vie soit un peu mieux défendue, pour que chacun redevienne suffisamment humain pour redevenir plus solidaire et plus concerné par ce qui se vit autour de nous, près de chez nous, chez nous …

pour-un-avenir-solidaire

Simplement, Bernard DENIS

Télécharger la feuille paroissiale n°275.pub

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *