Edito n° 292 – 19 juin 2016

Violences …

La violence imprègne de plus en plus la vie sociale : perturbe et décrédibilise les manifestations syndicales, angoisse le climat général à cause d’actes terroristes et absurdes, dénature et salit la fête de « l’euro » de football au lieu d’en faire une fête du sport …

Elle s’inscrit dans le quotidien de la vie et des habitudes de beaucoup : devient un jeu pour les enfants et tous ceux qui sont accros aux « wargames » et bien des jeux vidéo, devient une façon de réagir face aux évènements quand on « pète les plombs » ou qu’on s’énerve pour des riens, s’insinue dans la vie familiale et les rapports entre les personnes …

Elle s’identifie aux religions de par la démarche déviante de certains courants religieux fondamentalistes. Pourtant, l’apparition du Christ aux disciples après la résurrection sera annoncée par « la paix soit avec vous » … invitation à l’apaisement et à l’accueil bienveillant. Pour autant, le Christ utilise parfois des mots rudes, prêche un renversement des valeurs et des pratiques, provoque les esprits en bouleversant les priorités et les habitudes du temps. Cela peut paraître de l’ordre de la violence ou de la conversion selon la manière d’accueillir son message novateur.

Pour autant, il nous faut apprendre sans cesse à vivre ensemble dans la bienveillance et le souci des autres. L’éducation ne peut se vivre correctement que portée par des hommes et des femmes apaisés, soucieux de dialogue et de bonne entente. La paix est toujours à faire mais elle devient aujourd’hui une urgence et même une question d’avenir de notre humanité. Toutes les religions sont appelées à en porter le message et le témoignage.

Simplement, B Denis

Télécharger la feuille paroissiale n°292

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *