Edito n° 301 – 11 septembre 2016

Un an déjà !

Cela fait presque une année que je suis arrivé à Aire-sur-la Lys. J’ai accueilli cette nomination comme un acte de confiance de mes supérieurs mais aussi comme un challenge : 5 paroisses en responsabilité directe et partagée avec le Père Patrice Trisoka, 2 autres à accompagner (Isbergues, St Venant), doyen, aumônier de prison …. et bien d’autres engagements. Il n’est pas facile d’imprimer sa marque et de s’y retrouver, sans cesse affronté à cette justification « on fait comme on a toujours fait » comme si les choses étaient inamovibles et intemporelles. Il est nécessaire de pouvoir peu à peu imprimer ma marque car être curé c’est aussi être pasteur d’autant plus que je suis assez animateur dans ma façon d’être. Cette 1° année coïncide avec l’accueil et la mise en place progressive des recommandations du synode provincial.

Deux exigences caractérisent ma façon d’être prêtre et pasteur :

– sans cesse rappeler que nous devons travailler dans un esprit de SERVICE … service de l’annonce de la Bonne Nouvelle et de l’Eglise à construire ;

– avoir le souci premier de la rencontre des personnes, surtout des plus petits et, comme le rappelle sans cesse le pape François, d’aller aux périphéries.

Cette semaine arrive le Père Noël Beernaërt (84 ans) comme prêtre ainé associé. Il demeurera au presbytère. En arrivant ici, il retrouve bien des personnes connues car il est originaire du Widdebroucq et a été vicaire épiscopal sur notre territoire. Bienvenue à lui … ayant commencé avec lui mon ministère, je suis heureux de l’accueillir et de l’accompagner dans une étape qui terminera (ou presque) sa vie de prêtre.

Bon vent pour cette 2° année de ministère …

11Simplement, Bernard DENIS

 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.