Edito n° 340 – 24 septembre 2017

Une maison vivante …

 

C’est ainsi que je nommerais notre belle collégiale St Pierre surtout ces jours-ci où les propositions se succèdent. Ce vendredi, divers groupes de collégiens viendront s’initier à la musique et plus particulièrement à l’orgue. Demain, elle accueillera le rassemblement des maisons d’évangile pour nous rappeler qu’en toute église doit résonner la Bonne Nouvelle de l’Evangile, sans cesse enrichie de nos petites églises que doivent être nos familles et nos équipes de maisons d’évangile.

Elle est le témoin d’un va-et-vient constant de personnes venant allumer une bougie et y confier leur vie, autant que de touristes émerveillés de sa beauté et de sa grandeur. Elle est le lieu témoin privilégié du déroulement de nos vies, des baptêmes aux funérailles, et surtout de mariages, de messes et de célébrations portant à Dieu nos vies et nos engagements.

Elle est accompagnée par le comité de sauvegarde soucieux de sa préservation et de sa vie. Elle retentira de belles voix corses et libanaises et de belles musiques le samedi 30 septembre pour le concert annuel proposé par le Département et que vous ne manquerez pas d’apprécier (entrée 5€ que vous pourrez vous procurer juste avant le concert ou au syndicat d’initiative).

Jamais elle ne s’arrête de respirer, de vibrer, d’être émue de tant d’humanités qui la visitent, y confient leurs prières et leurs vies, ou tout simplement aiment à l’admirer. C’est aussi une vielle dame qui attend une restauration qui devrait bientôt commencer et la rendre encore plus accueillante. Elle est le joyau majeur de notre ville riche d’un patrimoine que vous connaissez et qu’il faut sans cesse admirer, toujours mieux apprécier, témoins d’une histoire prestigieuse qui continue en notre cité.

Pour mieux la découvrir encore, un quiz réalisé par des membres du Comité de Sauvegarde vous est proposé au syndicat d’initiative à un prix modique, complétant ainsi les documents la présentant et nous accompagnant dans nos visites en ce lieu magique. Ne vous lassez pas de la découvrir et redécouvrir, d’y confier vos soucis et vos joies, d’y flâner le temps de reprendre souffle ou d’aller au plus profond de vous car prier c’est d’abord faire un chemin à l’intérieur de soi.

 

 

 Simplement, Bernard DENIS

feuille paroissiale n°350

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *