Edito n° 403 – 4 novembre 2018 « 65 ans »

65 ans

Je viens d’atteindre cet âge … une étape symbolique. La plupart de ceux qui ont mon âge sont en retraite, pas en retrait de la vie, mais allégés de responsabilités et de la pression professionnelle … à quand cela pour moi. C’est parfois lourd et difficile, surtout dans la multiplicité des tâches, des responsabilités et la diversité des situations devant lesquelles nous nous trouvons.

J’ai choisi d’arrêter les accueils de jeunes et de penser un peu plus à moi. Bien entendu, je continue et continuerais à accompagner plusieurs d’entre eux, à cheminer d’abord avec ceux qui n’ont pas beaucoup d’attaches familiales ou amicales, à jouer un rôle de « grand frère » dans le respect de leurs cheminements et de leur liberté.

Pas évident de se situer comme prêtre dans la situation actuelle de l’Eglise ou le manque de prêtres se fait cruellement sentir même si j’apprécie et je suis heureux de l’engagement des laïcs sans qui notre ministère deviendrait impossible et n’aurait plus de sens.

Mais il faut tenir … tenir dans la foi … tenir avec l’âge qui avance et d’éventuels soucis de santé qui peuvent subvenir … tenir face aux exigences et égocentrismes, aux désirs de pourvoir de certains … tenir en ayant la conviction qu’un Autre me précède et jusqu’au dernier jour deviendrais toujours un peu plus serviteur … tenir mais surtout continuer à donner sens à ma vie, à être heureux surtout.

Merci. Si j’ai été ordonné prêtre un jour (le 30 mai 1981), tous les jours je dois apprendre à le devenir, à faire Eglise avec les chrétiens, à aller aux périphéries et de m’enrichir de toutes les rencontres qu’il me soit donné à vivre. Simplement,

CLIQUEZ ICI POUR OUVRIR feuille paroissiale n°403

Bernard DENIS

 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.