Edito N° 429 – 19 mai 2019 « Le cas Vincent Lambert »

Le cas Vincent Lambert

 Il y a en France plus de 1500 polytraumatisés en état végétatif altéré. Je reprends à mon compte cette expression du père dont le fils est profondément handicapé : « Je ne suis pas un militant de la vie à tout prixJe ne dis pas qu’il ne faut jamais arrêter. Je dis simplement qu’il faut se mettre autour d’une table et essayer de rechercher quelle est la volonté de la personne concernée, en fonction de ce que l’on sait. Ce ne peut être qu’un processus collectif, où l’on écoute tout le monde et dans lequel le médecin ne doit pas pouvoir avoir le dernier mot ! »

Il n’est pas facile de se positionner devant des situations aussi extrêmes. D’abord, il nous faut au mieux accompagner, soutenir. Toute décision sera difficile à prendre et complexe à appliquer.

« Qui peut dire comment il réagirait s’il était confronté à une situation de ce type dans son entourage ? Personne n’a le droit de juger les motivations de ses proches, qu’ils soient favorables à la poursuite de sa vie ou, au contraire, estiment préférable d’y mettre fin. La situation est trop douloureuse pour que l’on se permette, de l’extérieur, de dire qui a raison et qui a tort. Tout au plus peut-on penser que, en présence d’un désaccord aussi profond au sein d’une famille, il paraît préférable de ne pas prendre une option irréversible … Aucun ne minimise la charge que cela représente, la douleur que cela induit. Mais très nombreux sont ceux qui expriment leur attachement indéfectible à la relation qui unit, à la vie qui persiste. L’honneur d’une société comme la nôtre est de ne rien faire qui puisse dévaloriser cet engagement, discréditer cette fidélité envers des personnes qui continuent à faire partie de la communauté humaine. »

(Edito de Guillaume Goubert, La croix de ce jour)

cliquez pour ouvrir feuille paroissiale n°429

 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.