Edito n°257 – 9 octobre 2015

Depuis une semaine se déroule la 2° session du synode sur la famille. Le Pape François cherche à tenir une position médiane entre la position dogmatique stricte et la position pastorale soucieuse de favoriser une démarche d’accueil, d’accompagnement et de miséricorde. Voici un extrait de l’homélie du Pape lors de la messe d’introduction de ce synode dimanche dernier:

« Nous voyons beaucoup d’habitations luxueuses et de gratte-ciel, mais de moins en moins de chaleur de la maison et de la famille ; beaucoup de projets ambitieux, mais peu de temps pour vivre ce qui a été réalisé ; beaucoup de moyens sophistiqués de divertissement, mais de plus en plus un vide profond dans le cœur ; beaucoup de plaisirs, mais peu d’amour ; beaucoup de liberté mais peu d’autonomie. (…) Dans ce contexte social et matrimonial très difficile, l’Église est appelée à vivre sa mission dans la fidélité, dans la vérité et dans la charité. Vivre sa mission dans la fidélité à son Maître comme une voix qui crie dans le désert, pour défendre l’amour fidèle, et encourager les très nombreuses familles qui vivent leur mariage comme un espace où se manifeste l’amour divin ; pour défendre la sacralité de la vie, de toute vie ; pour défendre l’unité et l’indissolubilité du lien conjugal comme signe de la grâce de Dieu et de la capacité de l’homme d’aimer sérieusement. Vivre sa mission dans la vérité, qui ne change pas selon les modes passagères et les opinions dominantes.

6 octobre 2014 : Discours du pape François  lors du synode sur la famille. Vatican, Rome, Italie. October 06, 2014: Pope Francis delivers his speech during the Synod on the Families, to cardinals and bishops gathering in the Synod Aula, at the Vatican, Rome, Italy.

6 octobre 2014 : Discours du pape François lors du synode sur la famille. 

La vérité qui protège l’homme et l’humanité des tentations de l’autoréférentialité et de la transformation de l’amour fécond en égoïsme stérile, de l’union fidèle en liens passagers. Vivre sa mission dans la charité, qui ne pointe pas du doigt pour juger les autres, mais – fidèle à sa nature de mère – se sent le devoir de chercher et de soigner les couples blessés avec l’huile de l’accueil et de la miséricorde ; d’être “hôpital de campagne” aux portes ouvertes pour accueillir quiconque frappe pour demander aide et soutien ; de sortir de son propre enclos vers les autres avec un amour vrai, pour marcher avec l’humanité blessée, pour l’inclure et la conduire à la source du salut. (…) Une Église qui éduque à l’amour authentique, capable de tirer de la solitude, sans oublier sa mission de bon Samaritain de l’humanité blessée. »

Simplement,
Bernard Denis

Retrouvez la feuille paroissiale n°257 ci dessous :
feuille paroissiale n°257

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.