Edito n°261 – 6 novembre 2015

Le synode sur la famille vient de se terminer.

Beaucoup attendaient la réponse à bien des questions. Certes, il n’a pas statué de façon précise et déterminante sur les questions de l’accueil des divorcés, l’homosexualité … Pour autant, il a permis un dialogue en profondeur sur la diversité des situations familiales et l’écoute des situations d’échec et de souffrance.

family

« L’Église part des situations concrètes des familles d’aujourd’hui, qui ont toutes besoin de miséricorde, en commençant par celles qui souffrent le plus. Avec le cœur miséricordieux de Jésus, l’Église doit accompagner ses enfants les plus fragiles, marqués par un amour blessé et perdu, leur redonnant confiance et espérance, comme la lumière d’un phare ou d’un flambeau apportée au milieu des gens pour éclairer ceux qui ont perdu le cap ou qui se trouvent au milieu de la tempête. » (Extrait du rapport final du synode sur la famille)

Importance est donnée au discernement autant qu’à la miséricorde et à l’accueil. Beaucoup d’entre nous vivent des situations complexes au sein de leurs propres familles. Nous avons donc à vivre ces attitudes, là où nous sommes insérés.

Simplement,
Bernard Denis.

Télécharger la feuille paroissiale n°261

 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *