Edito n°266 – 11 décembre 2015

Etat d’urgences… Je ne veux pas d’abord parler de la décision de nos gouvernants pour faire face à la menace terroriste mais plus largement, de la situation plus générale dans laquelle nous sommes.

Trop de jeunes sont sans emploi, sans perspective, sans avenir.
Trop de familles sont dans la précarité et les difficultés quotidiennes à gérer leur vie.
Trop de personnes vivent dans la solitude et l’oubli.
Trop de différences entre la petite minorité de gens très riches et la majorité des personnes.
Tout cela provoque bien des frustrations et induit bien des désirs.
Pour qui, pour quoi votons-nous ces temps-ci ?
Est-ce pour l’obtention d’un bien être personnel et la résolution de nos envies ?
Ou bien, en fonction de quel projet, de quel avenir pour notre région, pour notre société ?

La mondialisation est un fait auquel il faut nous adapter et intégrer dans notre quotidien : apprendre à se connaître, à dialoguer, à accueillir les différences. Et oui, il faut apprendre à vivre aux dimensions du monde … pas seulement pour profiter des produits bon marchés réalisés avec une main-d’œuvre sous payée, mais aussi avec des personnes de plus en plus nombreuses venant d’ailleurs pour fuir la misère et la folie humaine. Il ne faut pas occulter non plus le nombre de nos concitoyens et de membres de nos familles faisant des stages à l’étranger ou y travaillant. Tout cela va dans les 2 sens.

Etat d'urgences

Nous avons les politiques que nous méritons. Comme le rappelle Mgr Wintzer (archevêque de Poitiers) « Une chose est de conquérir le pourvoir, une autre est de l’exercer. » Exercer une responsabilité ne peut se faire que dans l’humilité et l’esprit de service … quel que soit la responsabilité exercée, de notre petit niveau d’engagement à une responsabilité nationale. Etre en responsabilité, c’est se risquer … sans oublier d’aimer ceux qui nous sont confiés ou que nous cherchons à accompagner.

Simplement, P. Bernard DENIS

Télécharger la feuille paroissiale n°266

 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *