Edito n°320 – 29 janvier 2017

L’abbé Pierre (1912 – 2007)

 Dix ans après sa mort, l’abbé Pierre continue d’avoir une grande place dans le cœur des français.

« Au cœur de l’hiver 54, l’abbé Pierre lance un appel sans mâcher ses mots : les sans-abris sont moins bien soignés que les animaux, dit-il ! Que se passe-t-il alors dans sa tête et dans son cœur ? L’abbé Pierre l’a souvent expliqué : il déclare la guerre contre la misère.

La guerre le saisit quand il est jeune prêtre à Grenoble, en 1939. Il ne se résigne pas et se révolte. Il cache des Juifs, fait passer en Suisse, participe à la Résistance. L’abbé Pierre est un fils de saint François. Il aime raconter l’histoire de saint François pleurant seul : interrogé sur la cause de ses larmes, saint François répondit « l’amour n’est pas aimé ».

L’abbé Pierre est un révolté de l’amour, se mettant du côté des mal-aimés. Cela rejoint le cœur de tous les hommes faits par l’amour et pour l’amour. Il a galvanisé et galvanise encore ceux qui disent aujourd’hui « ce n’est pas possible ». Il fait partie de notre conscience collective, parfois inconsciemment ! » (Site de la conférence épiscopale)

Les communautés Emmaüs sont plus que jamais actives pour lutter contre la misère et accueillir les sans-abris. Leur action suscite bien des initiatives pour aller à la rencontre des gens de la rue et des migrants.

Simplement, Bernard DENIS

PS : Pour aller plus loin www.fondation-abbe-pierre.fr

feuille paroissiale n°320

 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.