Edito n°365 – 14 janvier 2018

Près de chez nous…

 Aucun d’entre nous ne peut ignorer le drame vécu dimanche dernier à Estrée-Blanche, causant la mort de 4 personnes (les pompiers Arnaud et Jonathan, les jeunes Pauline et Benoit). L’heure est au recueillement et à la prière. Cet après-midi, une cérémonie officielle suivie d’une cérémonie religieuse est prévue à Lillers. Les funérailles des jeunes d’Estrée-Blanche n’est pas connu à cette heure. Nous sommes sensibles au drame vécu, reconnaissant pour le service rendu par les pompiers dont la devise est « sauver ou périr », tous concernés par ce qui pourrait aussi arriver chacun chez soi ou près de chez soi.

Je reprendrais bien volontiers la réflexion de Julios Beaucarne, poète belge, pour sa femme défunte : « Sans vous commander, je vous demande d’aimer plus que jamais ceux qui vous sont proches ; le monde est une triste boutique, les cœurs purs doivent se mettre ensemble pour l’embellir. » Ou de Martin Gray qui par deux fois a perdu les siens : « Etre fidèle à ceux qui sont morts, c’est vivre comme ils auraient vécu. Et les faire vivre avec nous, et transmettre leur visage, leur voix, leur message, aux autres… à un fils, à un frère, à des inconnus, aux autres, quels qu’ils soient. Et la vie tronquée des disparus, alors, germera sans fin.»

 

Simplement, Bernard Denis

 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.