Edito n°372 – 4 mars 2018

Il y a deux mois

 L’abbé Gervais nous fait partager ses premières impressions depuis son arrivée dans notre paroisse….(suite)

 Au cours de ses deux mois, j’ai eu une chance inouïe d’être enroulé dans le projet du « centenaire pour la paix ». Une grande opportunité qui nous permet de revisiter notre histoire commune dans ses errements les plus sombres, mais aussi de nous engager résolument pour la paix. La paix comme don de Dieu, demeure cependant très fragile. D’où l’engagement quotidien de l’homme pour son effectivité. Le Christ ne dit t-il pas « je vous donne ma paix, je vous laisse ma paix ».

Pendant les deux mois, j’avais pris part à la « SESSION WELCOME » tenue à Chevilly-Larue du 22 au 26 janvier 2018. Cette session est organisée par la Conférence Episcopale de France et concerne les prêtres étrangers nouvellement arrivés en mission en France. La qualité des thèmes abordés, l’accueil, les volets pratiques et pastoraux des expériences partagées, sont une « boussole » dans notre vie missionnaire.

Je reçu la mission de son Excellence le Père Evêque Jean Paul JAEGER comme prêtre associé à : Saint Jean XXIII, Saint François d’Assise, Notre Dame Panetière, Notre Dame du Rosaire, Sainte Anne, Notre-Dame du Saint-Amour et Notre-Dame de l’Annonciation.  Par son Esprit, le Christ nous devient intérieur, tellement mêlé à nous qu’Il est difficilement identifiable, plus intime que notre propre intimité. Les Apôtres se laissaient guider par l’Esprit du Christ ressuscité. La longue marche de l’œuvre missionnaire est à situer dans cette dynamique. Il s’agit d’œuvrer à révéler les richesses de l’Evangile et du salut du Christ qui sont dans le cœur et dans la vie de l’homme.

La mission, c’est d’être présence de l’Eglise qui annonce, célèbre et présente le voisinage de Dieu invitant les hommes à s’aimer mutuellement. « Que l’homme soit près ou loin, Dieu, lui, ne s’éloigne jamais, Il reste dans le voisinage »(2). La mission, c’est d’être simplement présent, même en silence, à l’exemple d’une forêt, qui germe sans bruit et sans que l’on entende. La mission comme il en est de la vocation chrétienne, consiste à aller à la périphérie pour semer, toujours semer et encore semer des grains en s’interrogeant moins sur le moment de la récolte. Elle est aussi cette joie immense de retrouver les traces et les pas de ceux qui nous ont apporté la Bonne Nouvelle. Ici dessous la tombe de l’abbé Marcel Joly à Roquetoire, prêtre et pilote du premier Evêque du diocèse de Fort Rousset, actuellement « diocèse d’Owando »(3).

 

2-Maître Eckhart, Dominicain vers 1260-1328

3-Diocèse d’origine du Père Gervais IBATA-OKOMBI au Congo- Français.

Gervais Ibata Okombi

 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.