Edito n°417 du 24 février 2019 « Regard d’espérance »

Regard d’espérance …

L’heure est à la désespérance. Beaucoup de médias font dans l’événementiel et le pessimisme, ils ont tendance à généraliser et à mettre en avant ce qui est particulier, déviant, sensationnel. Sans minimiser ce qui se passe et surtout en ayant bien de la compassion pour les victimes et les situations complexes et de souffrance, il nous faut nous dégager de cette gangue de pessimisme et prendre du recul.

Non, tous les prêtres ne sont pas pédophiles.

Non, tous les aidants et soignants ne sont pas maltraitants.

Non, tous les politiques ne sont pas des corrompus.

Non, tous les parents ne font pas n’importe quoi avec leurs enfants.

Non, tous les jeunes ne sont pas drogués ou irresponsables.

Non, tous les bénéficiaires du RSA et des aides sociales ne sont pas des fainéants.

Non, tous les SDF ne sont pas des profiteurs ou refusant de prendre leur vie en main.

Il faut prendre le temps, … de comprendre, de prendre du recul, de dialoguer, d’écouter, d’avoir de la compassion, d’accompagner avec humilité … en fait, d’aimer.

J’ai toujours été marqué par cette expression du Père Baudiquey lors d’une méditation de la parabole du Fils Prodigue (ou plutôt du Père aimant) « Les vrais regards d’amour sont ceux qui nous espèrent. » Chacun sera toujours un mystère pour l’autre. Chacun a en soi des parts d’amour et de lumière, mais aussi des zones d’ombres et de fragilités. Croire en l’avenir, c’est sans cesse faire le pari de l’espérance, du développement de la part de lumière qui est en chacun … Aider chacun à sortir du tombeau pour accéder à la lumière ? N’est-ce pas le sens et le pari qui surgit de la résurrection du Christ, du cœur de notre foi.

 

CLIQUEZ ICI POUR OUVRIR – feuille paroissiale n°417

Simplement, Bernard DENIS

 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.