Fédo : un père, un ami, un frère…

FedoC’était en septembre 1997, Fédo et Xavier Lemblé, tout juste ordonné prêtre, m’accueillaient dans leur équipe. Dès le premier instant une fraternité s’installait entre-nous, une fraternité jamais mise à mal depuis. Nous faisions équipe avec Pierre-Marie Leroy, ordonné prêtre depuis et Sébastien Vereckeen, devenu responsable diocésain de la pastorale des jeunes. C’était bien plus qu’une équipe, notre désir commun était de faire communauté, nous partagions la prière et l’Eucharistie de chaque jour, nous partagions même nos revenus. Chaque vendredi soir nous accueillions, Guillaume (handicapé) ensemble nous partagions, repas, préoccupations, prière mais aussi de temps en temps : soirée ciné, théâtre… comme il est bon de vivre en frère !

Vous avez eu la chance frères et sœurs de nos paroisses, d’avoir été témoins de cette vie commune et si belle au presbytère d’Aire. D’aucuns étaient proches de Fédo de part l’histoire, notamment les plus anciens, il accompagnait les équipes des chrétiens retraités… les paroissiens de Lambres, St Quentin, Racquinghem lui manifestaient beaucoup d’affection…

Le collège St Marie, au sein duquel il avait été prof si longtemps, restera jusqu’à son dernier souffle le creuset d’amitiés solides…

Il y a ce que nous connaissons, amis, ce n’est que le dessus de l’Iceberg, tant la vie d’un prêtre est tissée de relations quotidiennes insoupçonnées.

L’abbé Fernand Dozinel fut un grand témoin du Christ, un homme de foi, proche des hommes, attachant.

Passionné de musique et de chants grégoriens, grand dessinateur, mathématicien, aimant les nouvelles techniques, les beaux moteurs de moto ou de voiture, le chocolat…

Fédo, tu nous as quitté en ce lundi 26 août 2013, tu es resté jusqu’à ton dernier souffle le signe vivant du Christ pasteur, au milieu des autres pensionnaires de la maison Ste Marie. Que le Seigneur accueille en toi son fidèle serviteur.

J’espère qu’avec les viandes grasses et les vins capiteux promis au banquet des retrouvailles, Notre Dieu, tant aimé, a prévu un gâteau aux trois chocolats comme tu aimais !

Je t’embrasse, mais je ne suis pas le seul, les chrétiens de chez nous te serrent dans leurs bras !

A bientôt, Fédo !
Abbé Bruno.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.