La fessé

 Ainsi donc la France vient d’être condamnée par le Conseil de l’Europe (organisme européen de défense des droits de l’homme) parce que sa législation ne prévoit pas d’interdiction suffisamment claire et précise des châtiments corporels. Bien sûr ce n’est qu’une image, mais nous pourrions dire que la France vient de recevoir une bonne « raclée » du Conseil de l’Europe.

Le pape lui-même s’est fait mal voir récemment, lui le bon pape François n’a t-il pas dit le mercerdi 4 février : qu’ « Un bon père sait attendre et pardonner, mais aussi corriger avec fermeté. Il n’est ni faible, ni laxiste, ni sentimental. Sortant comme souvent du texte préparé, il avait ajouté : « Une fois dans une réunion, j’ai entendu un père déclarer : ‘je dois parfois frapper un peu mes enfants. Mais jamais sur le visage pour ne pas les humilier’. Cela, c’est beau, il a le sens de la dignité. Il doit punir, et le fait de manière juste. » Aïe, Aïe de quoi se mêle ce pape, les médias anglais, allemand le fustigent !

A child is spanked on March 1, 2015 in Paris.      AFP PHOTO / LOIC VENANCE

Quand je pense au martinet qui reposait sur le frigo de mon enfance ! C’était comme la bombe atomique : l’arme de dissuasion. N’empêche il y a eu à la maison  par deux ou trois fois son usage, un peu comme Hiroshima et Nagasaki. Certes cela fut rare mais je m’en souviens encore 50 ans plus tard ! L’outrage nécessitait-il une telle sanction ? Je ne saurais dire, mais ce que je sais aussi c’est qu’il pouvait parfois être impertinent et espiègle notre abbé en herbe.

Pauvre papa te voilà condamné par contumace, heureusement il y a sans doute prescription. Quand à toi Seigneur, tout Dieu que tu es tu vas sans-doute une fois de plus passer au crible des critiques : le psalmiste ne dit-il pas que : « C’est toi, Dieu, qui nous as éprouvés, affinés comme on affine un métal. Tu nous as conduits dans un piège. Tu as serré un étau sur nos reins » (Psaume 66, 10-11).

Par pitié amis lecteur, n’allez pas croire que je fais ici l’apologie de la violence, n’allez pas une fois de plus me dénoncer à la presse locale. Loin de moi de défendre l’indéfendable. Papas et mamans une bonne fois pour toute ne faites plus jamais usage de la fessée, nous avons tant besoin de calins !

Allez ! Disons que décidément l’abbé écrit pour ne rien dire, et pourtant un peu d’humour ne fait pas de mal, quoique !

Bonne semaine à tous !      Abbé Bruno

 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.