La glycine du presbytère vient de refleurir

Certes c’était modeste : quelques fleurs au cœur de l’automne, comme un goût de printemps à l’abord de l’été de la Saint Michel. Comment ne pas faire le lien avec l’ordination diaconale de dimanche en la collégiale d’Aire sur la Lys ! Évidemment il ne s’agit pas de la floraison de vocations que nos aînés ont connues mais Sébastien nous donne un beau signe d’espérance.

Oui, il n’est pas héroïque, en 2012, de donner sa vie au service de l’annonce de l’Évangile ; oui il n’est pas héroïque de s’engager dans le sacrement de mariage pour signifier que l’amour donné, reçu, a le goût de cet amour indéfectible du Christ pour son Église ; oui il n’est pas héroïque de vivre une vie fraternelle dans la pauvreté, la chasteté et l’obéissance avec des frères ou des sœurs en religion pour que la prière et l’action apostolique auprès des plus pauvres nous donnent dès ici bas le goût du Royaume de Dieu à venir. Il ne faut pas être un héros pour aimer et pour servir, il suffit simplement de donner toute la place à l’Autre, aux autres, plutôt que d’être avant tout préoccupé de soi.

Que tu es belle sœur glycine sur la façade de notre demeure, tu nous rappelles que la vie est merveilleuse lorsqu’elle produit du fruit.

Lors de son Lectorat Acolytat en octobre dernier

Sébastien, nous sommes particulièrement heureux de t’avoir accompagné jusqu’ici, puisses-tu demain avoir à cœur d’aimer les gens, quels qu’ils soient, au nom du Christ. Comme Lui d’être plus proche « des pécheurs et des malades » que des bien-portants. Que grâce à toi l’Eglise se fasse plus proches de celles et ceux qui n’ont jamais la parole ou qui ne sont jamais mis en lumière, ainsi tu seras diacre, révélant le Christ-serviteur de tous. Bonne route !

Abbé Bruno.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *