La Toussaint

Heureux sommes-nous de porter le nom d’un saint cité au calendrier de la poste ou de l’éphéméride. Parfois, j’entends quelques sourires à l’énoncé de prénoms comme Bryan ou Nolan. Seraient-ils plus anachroniques que d’autres comme Angadreme ou Erkembode qui, autrefois, furent les évangélisateurs de notre terre, ou Anastasie et Euphrasie portés par nos aïeux dont le nom n’est plus usité ?

La belle fête de tous les saints a le mérite de rassembler cette foule immense de femmes et d’hommes de tous les temps, de toutes cultures, de toutes obédiences qui, de bonne volonté, ont accueilli le salut que Dieu leur offrait.

Quelques uns parmi eux sont mis à l’honneur par notre Eglise, pour que leur exemple nous encourage à ajuster, jour après jour, notre existence aux valeurs évangéliques. Nous serons heureux dans quelques jours d’honorer Jean, le XXIII° du nom, et Jean-Paul, nos papes contemporains qui ont donné du souffle à notre Eglise.

Toussaint

Puissions-nous, en ce jour de fête, offrir un petit présent, un sourire, un bisou, à toutes celles et tous ceux dont le prénom n’est pas honoré au long des 364 autres jours de l’année. Ainsi la fête du ciel rejoint celle de la terre.

« Ils sont nombreux les bienheureux, qui n’ont jamais fait parler d’eux et qui n’ont pas laissé d’image.

Ils sont nombreux ces gens de rien, ces bienheureux du quotidien qui n’entreront pas dans l’histoire.

 Ceux qui ont travaillé sans gloire et qui se sont usé les mains à pétrir, à gagner leur pain. Ils ont leur nom sur tant de pierres, et quelquefois dans nos prières… Mais ils sont dans le cœur de Dieu ».

A chacun d’entre vous, Bonne fête de tous les saints !

Bonne semaine.
Abbé Bruno

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *