« Le prêtre des riches »

Il y a quelques semaines de cela, un soir, au cours d’un repas, Patrick dont l’épouse est impliquée dans la paroisse me provoque, sachant d’avance qu’il fera mouche, et que sa réflexion m’affectera : « de toute façon, dit-il, vous êtes les prêtres des riches, je ne t’ai jamais vu à la ducasse de Lenglet ».

Cher Patrick, s’il suffisait de boire un verre à la ducasse du quartier pour être proche des pauvres, je m’empresserais d’y aller et cela serait finalement bien peu engageant.

Mais ce soir là, un peu blessé, je me suis tu.

Pretre_des_riches_2

Ce que je sais, c’est que 7 jours sur 7, parfois en allant chez les gens, parfois en ouvrant la porte du presbytère, je ne cesse de me faire proche ou d’être en proximité avec des personnes dont je suis loin de connaître l’épaisseur du compte en banque mais qui toutes viennent déposer leur sac de difficultés et de galères. Je pense à Hervé arpentant au long des jours les trottoirs de la ville comme un zombi demandant qui une image, qui une prière pour parler un peu. Je pense à Simone qui vient me confier que les couples de ses 4 enfants sont en difficulté. Je pense aux parents de Nellie (18 ans) qui vient de mettre fin à sa vie, Corinne dont la santé est chancelante, Fred et Cynthia qui ne peuvent faire face aux factures d’électricité et c’est comme cela cher Patrick, jour après jour. Pas besoin d’être « le prêtre des pauvres », pour être au long des jours acteur de compassion, de miséricorde et d’écoute. Ecouter, agir, combattre la misère, accueillir l’étranger jusque dans notre maison, oui c’est aussi cela être disciple et apôtre du Christ. Mais heureusement que cela est partagé par beaucoup dans la communauté chrétienne. Non seulement le prêtre mais un grand nombre de chrétiens sont engagés au Secours Catholique, au Service Evangélique des Malades, dans des dizaines d’associations confessionnelles ou non, qui jour après jour agissent pour rendre notre terre plus habitable. Je dois néanmoins te remercier Patrick, continue de m’interpeller, car il y va de l’Evangile, ma vie comme la tienne ne sont authentiques que si nos portes s’ouvrent  aux appels et aux cris de nos frères.

Bonne semaine à toi Patrick, et à chacun de vous mes amis.
Abbé Bruno.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.