Municipales

Dans quelques mois la démocratie républicaine va de nouveau convoquer les citoyens que nous sommes, aux urnes pour élire les équipes qui géreront nos communes dans les années à venir.

Nous espérons que ces mois permettront de nombreux débats, des rencontres, au plus prés des quartiers, des personnes, afin que chacun puisse avoir la parole, élaborer des propositions, être écouté.

 Nous relayons le souhait du pape François qui, comme ses prédécesseurs et nos évêques, invite les chrétiens à s’engager dans la vie publique, à prendre des responsabilités avec le seul but de contribuer à bâtir une société plus juste, attentive aux personnes, principalement les plus défavorisées, avec le désir profond de se mettre au service du bien commun.

 Il y a beaucoup à faire, sans doute moins dans des projets prestigieux que dans l’animation d’une collectivité où chacun peut-être reconnu dans sa différence, respecté. Que dans nos communes des liens se créent au-delà des générations, pour un  vivre ensemble et le bien être du plus grand nombre, pour que la maltraitance et l’insécurité reculent, pour que le plus grand nombre participe à la vie associative : lieu d’émancipation, de développement, d’éducation populaire où l’on grandit ensemble, où les talents multiples s’épanouissent, où les liens sociaux au-delà des différences font reculer l’exclusion, où chacun peut prendre sa part, se rendre utile.

Municipales

Nous ne pouvons que saluer, l’abnégation de bon nombre de nos élus, l’attention qu’ils portent à chacun, leur disponibilité. La tâche doit être âpre, les sollicitations et les revendications nombreuses… Donner de son temps tout en assumant ses responsabilités familiales et professionnelles, cela doit au moins susciter en retour notre gratitude et notre reconnaissance, nos encouragements pour le service rendu.

Mais ce temps d’élection, est aussi un temps d’affrontement et de combat. Combien de communautés, de villages, de familles parfois, en sortent divisés pour des décennies. Combien d’écrits diffamatoires et de paroles blessantes, abjectes, viennent offenser le débat citoyen…

 Puissent les chrétiens que nous sommes contribuer au respect, au dialogue… que nous ayons à cœur de serrer la main de chacun avec le bonheur de nous retrouver comme des frères dans la maison commune ou dans la communauté des croyants.

Vous pouvez compter sur les prêtres pour être des rassembleurs au-delà des différences.

Bonne semaine à tous
Abbé Bruno

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.