Passer de la peur à la confiance

C’était le jour de la rentrée, près de 900 collégiens se retrouvent dans la collégiale pour la célébration de rentrée du collège Ste Marie. Célébration bâtie sur nos peurs d’adolescents. En voici quelques unes exprimées : « que ma grand-mère meure – de voir que tout change très vite – de décevoir – de ne pas être à la hauteur – du vide installé autour de moi – de ne pas réussir ma vie – de ne pas me faire d’amis dans cette nouvelle classe – de ne pas réussir mon brevet – de décevoir mes parents, de ne pas les satisfaire – de tout rater – d’être un jour sans amis – de ne pas avoir assez de volonté pour donner le meilleur de moi-même – de ne pas être accepté comme je suis – du regard des autres – de blesser une personne- qu’on se moque de moi à cause de mon appareil dentaire »….

Nous sommes loin de nos questions d’adultes : chômage, crise, avenir de la planète…. Il s’agit avant tout d’être à la hauteur, de soi, de ses parents, de l’attente des autres, des amis, des études…Un appel incessant pour nous parents et éducateurs de hisser nos jeunes à la dimension de ce qu’ils aspirent. Il s’agit de les élever, de les grandir…. Ils nous apprennent que pour passer de la peur à la confiance il faut être au même niveau que l’autre pour lui parler cœur à cœur, les yeux dans les yeux. ll nous faut passer du : « tu n’es pas trop petit pour… » à « tu es assez grand pour exister, pour créer, pour penser, pour t’engager par toi-même » , « Tu es intéressant pour ce que tu es », « sois toi-même ! ». Finalement nous sommes tous de grands adolescents, c’est chaque matin qu’il nous faut devenir adulte.

Bonne semaine, dans la confiance.
Abbé Bruno

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *