« Puisque c’est possible, je le veux, que dis-je ? Je l’exige ».

Cette phrase pourrait à elle seule illustrer la curieuse époque que nous vivons.

Je suis chez le coiffeur, une cliente explique que son mari à offert un spectacle au Zénith de Lille à sa fille qui vient de célébrer ses 11 ans ; immédiatement sur un ton très affirmatif, la coiffeuse de lui dire : « Tu ne vas pas la mettre à l’école le lendemain ! » et la maman de répondre : « Ah non, bien sûr !». Réciproquement, combien d’enfants vont exiger de leurs parents tel ou tel cadeau de fin d’année sous prétexte que le copain le possède déjà.

Puisqu’il est possible d’adopter des enfants, pourquoi le refuserait-on à deux hommes qui ont de leur amour un besoin fou de paternité ? Puisque nous avons en réserve des embryons surnuméraires, pourquoi n’en disposerions-nous pas pour telle ou telle expérience ? Les progrès de la science sont à ce prix. Puisque nous pouvons déjà repérer les gènes qui portent la couleur des cheveux, le QI… Pourquoi ne choisirions-nous pas le sexe, la couleur des cheveux et l’intelligence de notre futur enfant ? Puisque la science le peut, je l’exige !

Ainsi, vivons-nous une époque étrange et bien curieuse.

Loin de passer pour le père Lamorale, je m’interroge : « Où est le bonheur ? Où est le bien ? » Est-ce que je peux tout exiger ? La vie ne serait-elle pas une enfilade de choix, d’engagements, de frustrations, d’exigences, où j’expérimente mes limites : celles des mes possibles, de mes faiblesses, mais aussi du bien d’autrui, du bien de l’humanité ? Puisque c’est possible, puis-je l’exiger ? Nous avons sans-cesse la curieuse impression de retourner au jardin d’Eden pour croquer la pomme à portée de main.

Allez passons donc une bonne semaine, même si tout ne nous est pas possible !

Abbé Bruno

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.