« Que ton règne vienne »

« Que ton règne vienne » c’est la deuxième demande forte que nous adressons à ce Père plein d’amour. Nous pouvons imaginer avec quelle énergie Jésus de Nazareth pouvait adresser cette supplique à son Père. Dans son humanité comme dans la nôtre il a pu mesurer à quel point les hommes sont éloignés du plan d’amour que Dieu veut pour sa création. N’y a t-il pas un grand abîme qui se creuse jour après jour entre le pauvre Lazare et le riche, incapable de lui ouvrir sa porte au partage. Abîme entre quelque 10% de l’humanité d’aujourd’hui qui s’accaparent 90% des richesses. Guerres civiles en Syrie et en Ukraine, 230 jeunes filles kidnappées, violées, mises en esclavage au Nigéria et ce n’est que le haut de l’Iceberg. Tant et tant de violences, d’humiliations, d’exploitations de toutes sortes ternissent le plan de Dieu, combien d’enfants dans ce monde souffrent ?

Oui, nous ne pouvons que crier vers Dieu : « Seigneur que ton règne vienne ! »

IMGP0145

Mais cela ne se fera pas sans nous, sans notre conversion en profondeur. Dieu s’affronte à notre liberté. Il nous revient de mettre en œuvre aujourd’hui ce royaume où les petits, les prostitués de ce monde, les exploités auront et ont déjà la première place. Ce monde à venir est déjà là lorsque nous inversons la logique « du tout, tout de suite pour moi tout seul ». Lorsque nous mettons à l’œuvre le testament de Jésus en Jn XXIII, lorsque prenant le tablier de service pour laver les pieds de ses apôtres et leur dit qu’il ne leur demande qu’une seule chose : « de vous aimer les uns les autres comme je vous ai aimés ».

Nous n’aurons de cesse dans notre prière non d’adresser au Père des demandes souvent surfaites, parfois vitales mais tournées sur nous-mêmes, pour lui demander la mondialisation non des produits de consommation mais celle de l’amour, de la fraternité et de la justice.

Qu’aujourd’hui, Seigneur, que demain à l’aube, vienne ce monde où les armes seront transformées en socles de charrue !

Bonne semaine.

Abbé Bruno

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.