Tous sur le pont!

 

Savez-vous que chez nous, des personnes vivent avec moins de deux euros par jour, lorsque le logement, l’eau, le gaz, l’électricité, les assurances pour le logement et le forfait téléphonique de 30 euros sont payés.

Savez-vous que l’antenne « resto du cœur » d’Aire sur la Lys, qui couvre un territoire allant jusque Campagne les Wardrecques, a distribué 56 000 repas l’an dernier.

Savez vous que des quartiers d’Aire, en centre-ville, ont  été déclarés « quartiers pauvres », comptant tellement de logements insalubres, dans d’anciennes maisons de maître, découpées à la va vite par des marchands de sommeil peu scrupuleux….

74

Hier, l’équipe d’Animation de la paroisse recevait les associations caritatives autour d’un repas convivial. Encourager, soutenir, reconnaître le magnifique labeur accompli par plus de 100 bénévoles de chez-nous, être solidaire, ensemble dans ce combat contre la misère !

Comment lutter contre ces conversations empreintes de condescendance et de bon sens, de gens bien dans leur peau et dans leur confort douillet : « assez d’assistanat, on ne va pas porter toute la misère du monde…. »

 

Celles et ceux qui côtoient la misère et la combattent, nous invitent à changer notre regard, à nous approcher, entrer en empathie, écouter, mettre en confiance, la différence fait peur, ensemble nous pouvons agir !

Si j’ajoute à cela les nombreuses associations qui oeuvrent dans d’autres domaines, ne serait-ce que dans le monde de la santé :  je pense à Pascal qui se démène avec enthousiasme à la tête de son équipe de blouses roses auprès des malades et des personnes âgées de nos établissements hospitaliers ou de retraite, à celles et ceux qui vont retrousser leurs manches pour le Téléthon…

Mais aussi vous mes amis qui en Eglise à travers mouvements et services agissez pour accompagner, nourrir, soulager…

Nous ne pouvons qu’espérer, la générosité est à l’œuvre, il suffit simplement de changer son regard pour entrer dans celui du Christ.

« Salut Achille, je t’ai vu sur le trottoir alors que j’étais au volant, je t’ai fait signe, tu m’as répondu, je t’ai vu, tu existes, tu as du prix à mes yeux ! »

Fraternellement Vôtre, Bonne semaine !

Abbé Bruno

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.